/ / /

Je commence à collectionner une belle liste de critiques et je voulais vous en faire partager quelques-unes. Certaines m'ont aidé dans mon travail d'autres m'ont laissé perplexe voir inquiet.


Cette page sera mise à jour dès que nécessaire. 

 

  • L'enfant à tous les droits:

Dans le projet éducatif qui nous interesse, les droits de l'enfant sont inscrits dans une charte. Nul part il est marqué que l'enfant peut faire ce qu'il veut, bien au contraire. Si cela arrive c'est que l'adulte, de manière volontaire ou involontaire, a permis à l'enfant d'acquérir des privilèges.

Par contre ce qui peut paraitre gênant pour certains adultes, c'est que les "grands" aussi sont soumis à des limites. Ils n'ont pas tous les droits. Cette "contrainte" est nouvelle pour certains adultes (lire Education: La fin justifie-t-elle les moyens ? )

  • Ca ne sert à rien quand les parents font le contraire

Peut-on imaginer que tous les adultes qui interviennent dans le temps de l'enfant (activités scolaires, préscolaires, ultrascolaires) ont le mème comportement ? Certains adultes sont plus ou moins attachés à ce qu'ils vont transmettre aux plus jeunes, conscients que chaque situation peut servir à la socialisation et à l'épanouissement de l'enfant. D'autres vont penser différemment...

Mon point de vue est que tout ce qui peut aider l'enfant à avoir une meilleur compréhension du monde qui l'entoure et une bonne estime de lui doit-être entrepris. Un mot qui rassure, une sanction qui marque la limite avec justesse, un regard bienveillant,... rien n'est vain.

Parfois montrer simplement à l'enfant qu'il existe autre chose...

 

  • Ca ne marche pas, c'est la faute aux parents, aux enfants, au projet...

Et si l'animateur avait aussi une part de responsabilité dans la relation qu'il propose à l'enfant ? Se dire "obligé" de crier, de punir abusivement, voir d'humilier ou de bousculer un enfant difficile est certes moins culpabilisant pour l'adulte mais en réalité, ne s'agit-il pas d'un ...choix ?  

Pourtant des adultes "ordinaires" décident chaque jour, de se remettre en question, cherchant des solutions pour améliorer leur pratiques pédagogiques, leur communication, leur gestion des émotions,...prenant ainsi à leur compte cette part de la relation qui appartient à chacun d'entre nous. Alors pourquoi pas nous ?


  • Le projet c'est davantage de travail pour les animateurs.

Sans aucun doute. Toute action éducative demande davantage d'efforts, d'application, de réflexion. Mais au bout du compte, le statut de l'animateur ne s'en retrouve-t-il pas renforcé auprès des enfants, des parents et des institutions?

Dans le projet Ni hérisson Ni paillasson, l'animateur est un élément essentiel du dispositif éducatif et son implication est indispensable pour le bien-être de l'enfant et pour la réussite du projet.

Partager cette page

Repost 0

Le blog déménage