19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:27

L'enfant vient de faire une grosse bétise et l'adulte s'approche de lui (en criant):

"Mais qu'est-ce tu as fait encore !"

L'enfant baisse la tête et regarde ses pieds. Et l'adulte ajoute alors:

"Regarde-moi quand je te parle !"

 

Qui n'a pas fait ça au moins une fois face à un enfant ?


Puis un jour, vous vous dites, je vais demander à ce petit, pourquoi il ne me regarde pas quand je lui parle. Et là, d'une petite voix fluette, il vous explique que lorsque vous êtes en colère, vous avez l'air tellement méchant qu'il est impossible pour lui de supporter votre regard, mais qu'il écoutait, malgré tout.

"Ha, bon, ce n'est pas parce que tu te moques de moi ou pour m'ignorer ? Mais je ne savais pas que j'avais l'air méchant quand je hurlais et quand la colère m'emportait !"

 

Mais alors, "pourquoi demander cela à un enfant ?" (pardon,... pourquoi demander cela à un enfant ?)

Je me suis posé la question...

Et la réponse m'a...amusée: Pour qu'il m'écoute, bien sûr !


Oui, parce qu'un enfant qui regarde, écoute et celui qui ne regarde pas, ne peut pas ...écouter.

J'ai cherché à justifier de manière scientifique cette explication, malheureusement je n'ai trouvé  aucune thèse, aucun mémoire,  document, livre, citations, pour me sortir de cette impasse.

(Si vous avez des informations, n'hésitez pas à me les envoyer)

 

Donc, j'en suis venu à penser qu'il y avait peut-être une autre raison.

J'ai cherché(encore) et j'ai trouvé une explication qui vaut ce qu'elle vaut mais, sans doute, est-elle à prendre en considération, au moins autant que la précédente.

 

C'est la faute à... mon cerveau reptilien. J'ai peut-être été cherché un peu... trop loin. 

Pour info, le cerveau reptilien n'est pas ce qu'il y a de plus évolué chez l'homme, et ce vestige de notre appartenance animal nous cause encore bien des soucis, parait-il. (voir ICI)


En fait, il est possible que j'ai voulu provoquer, humilier, dominer cet enfant, lui montrer mon visage déformé par la colère pour qu'il mesure(enfin) la gravité de son acte !

Indigne d'un humain,peut-être, mais pour un animal, c'est encore acceptable.

"L'évolution de l'homme est en marche mais il n'est pas encore arrivé à bon port"


Finalement, j'ai opté pour un changement de comportement radical. Plus de crie, plus de "regarde-moi quand je te parle". Je dis ce que j'ai à dire et je fais ce que j'ai à faire sans me laisser emporter par l'émotion. Je me comporte, autant que possible, comme un adulte responsable. Et si la colère m'emporte et que mon cerveau primaire (encore lui) reprend le dessus, après coup, je ne valide pas mon attitude, je la dénonce(hou, ça fait mal de ravaler sa fierté) devant l'enfant, quitte à m'excuser.

En principe, l'enfant apprécie tellement les excuses qu'il va vous pardonner sans garder une quelconque rancoeur. Epatants ces enfants, non ?

On pourrait s'en inspirer un peu...

 

Bon, le prochain article s'intitulera peut-être:

"Pourquoi tu me regardes comme ça quand je te parle ?"

Et oui, parce qu'en plus, l'adulte est quelquefois tellement cohérent qu'il est capable de demander à l'enfant tout et son contraire.

Du coup l'enfant n'a plus qu'à opter pour une paire de lunettes noires .

Heu...non, ça ne serait pas correct.

Partager cet article

Repost 0
Marcel - dans on peut aussi en rire

Le blog déménage