17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 05:27

Une majorité d'adultes est peut-être surprise par les dérives de langages et de comportements qu'ils constatent quotidennement chez les jeunes.

"Moi de mon temps, on respectait l'adulte" disent la plupart de celles et ceux qui ont connu une époque ou "les grands" avaient toujours(ou presque) le dernier mot.


A présent, cette époque semble belle et bien révolue.

 

Je ne suis pas sociologue, ni spécialiste en comportements humains donc je ne me risquerai à une analyse psycho-sociale sur le sujet. Je ne vais non plus jouer les juges ou les boureaux en fustigeant tel ou tel catégorie de personnes.

Car, à vrai dire je n'ai aucune certittude...

 

Ce que je peux dire, affirmer, c'est qu'aujourd'hui, en tant qu'adulte, je suis davantage exposé à la violence, qu'il y a 30  ou 35 ans.

A cette époque, les gros mots ou les gestes déplacés lancés en publique n'étaient pas monnaie courante, les images d'un crime ou d'un accident mortel à la télé, peu fréquentes, sauf au cinéma ou dans les films(et encore).

Pas de jeux vidéos mettant en scène des tueries ou des chevauchées "guerrières" à travers la ville, rien de tout cela !

Du coup, lorsqu'il y avait une bagarre à la sortie de l'école ou sur un terrain vague, les règles s'imposaient souvent d'elles-mèmes. On restait dans "l'ordinaire", le quotidien, en utilisant ce que l'on connaissait, ...nos repères.

 

Mais peut-être suis-je un cas à part...


Quoiqu'il en soit,en 2012, je ne passe pas une journée sans entendre une insulte, sans voir des "gestes déplacés", autour de moi, sur le trajet du boulot, devant les écoles, dans les magasins, sur les terrains de sport,.....

Et lorsque j'allume la télé, les informations, c'est pire !

Je vois des gens mourir, souffrir, un peu partout dans le monde, la pauvreté, le désarroi,...

Et maintenant, avec les chaines infos qui diffusent en boucle, tous les malheurs de la planète sont disponibles 24h /24.

Comble de l'insoutenable, au dessous d'une image d'un attentat sanglant ou d'un accident tragique, on voit parfois défiler des nouvelles positives, les résultats sportifs, le nom d'un acteur qui a remporté un oscar, etc...(Un mélange des genres qui peut choquer).

Banal la violence ?


Aujourd'hui, on peut voir, regarder, observer la violence se répandre tel un virus d'une personne à l'autre, sans distinction d'âge, de sexe, de condition sociale, de statut, de lieu de vie.

Internet accentue de manière magistrale ce phénomène. Le flux incessant d'informations et d'images violentes potentiellement accessibles semblent sans limites !

Normal la violence ?


 Peut-être qu'avant il y avait autant d'irrespect, d'incivilité, de violence, mais cela ne se voyait pas autant et ne paraissait pas aussi proche.


Difficile dans ces conditions de ne pas se laisser influencer par les messages de peur, les menaces, les violences qui nous inondent et qui sont relayés sans cesse par les médias et par d'autres.


Aujourd'hui, pas de filtre, pas de distance, pas de temps mort, la violence, l'irrespect, les transgressions à la loi, aux règles sont là tout près, disponibles instantanemment via la télé, les médias, Internet.

Les incivilités sont vues , rapportées, amplifiées, transformées, déformées, mis en scène, parfois mème valorisées à l'extrème.

"Vu à la télé" :Un homme politique faisant un doigt d'honneur à l'Assemblée Nationale,

"Vu à la télé" :Un président de la république insultant un citoyen,

"Vu à la télé": Un entraîneur sportif voulant en découdre avec un arbitre,

"Vu à la télé": Un parent d'élève giflant un enseignant pour un mot sur le carnet,

"Vu à la télé" :Un jeune qui poignarde un de ses pairs à la sortie du collège pour un regard...

"Vu à la télé" des policiers corrompus,

etc, etc...

 

Est-ce que cela est sans effet sur nous les adultes ?

Est-ce que cela est sans effet sur les enfants ?

 

Dans ces conditions, comment avoir la mème perception de la société qu'il y a 30 ans ?

Qui peut croire que les comportements resteraient les mèmes en étant exposé de la sorte à la violence, réelle, virtuelle, lointaine ou proche?

 

Qu'on le veuille ou non, les repères ont changé pour l'enfant comme pour l'adulte. 

 

Que faire alors ?

Je le dis souvent dans ce blog, il nous faut résister. Résister à la peur, au repli sur soi.

La violence n'est pas la norme et elle ne peut pas être la solution pour mieux vivre ensemble.


Mème si aujourd'hui nous vivons dans une société qui incite à la domination, à la performance, à la compétition, il me parait difficile d'envisager construire l'avenir de l'humanité, de nos enfants, sans prendre soin de notre relation avec l'autre et avec...la planète à qui nous faisons aussi subir de grandes violences.

 Voir texte stopper la violence

                   Non à la loi du talion

Partager cet article

Repost 0
Marcel

Le blog déménage