29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 20:26

Les jeux qui consistent à brûtaliser un autre camarade existent dans les cours d'école probablement depuis fort longtemps.

Ce n'est pas une raison pour ne rien faire.

 

Dans le cadre du projet Ni hérisson ni paillasson, je propose une affiche, frapper-n-est-pas-jouer.jpg pour les enfants du primaire, afin d'engager le débat autour "des jeux qui font mal", pour dire clairement les limites que nous voulons pour mieux vivre ensemble.


Ne nous laissons pas aller au fatalisme qui consiste à dire que la violence est inéluctable.

 

La violence prend la place qu'on lui laisse et elle est de toute façon anormale, absurde d'ou qu'elle vienne.

 

L'indifférence, le laxisme, la complaisance que l'on peut avoir face à certains actes donnent plus de force et de légitimité à la violence.

 

Dénoncer la violence, sanctionner les actes dangereux, agir dès les premiers signes de brutalité est une nécessité absolue !

 

Agissons !

Partager cet article

Repost 0
Marcel

Le blog déménage